« Tournassoud dans l’oeil de l’Académie… »

 

Ce mercredi 28 septembre 2016, l’Académie de notre chère Bresse – décidément riche de trésors – nous a fait découvrir une exposition exceptionnelle au Domaine des Planons : « Tournassoud – un commandant photographe ».

Intronisée par notre président François Belay, Aurélie Faivre, responsable du musée et initiatrice du projet, a mené cette visite-conférence en maîtresse passionnée des lieux… Le public, nombreux, a ainsi pu vivre cette déambulation artistique et historique au cœur des créations du « maître », dans une scénographie moderne et plurielle : mur de photos, matériel divers de l’artiste, tirages sur « dibon » rappelant les plaques de verre de l’époque, rétro-éclairage alternatif de clichés grand format…

Né en 1866 à Montmerle-sur-Saône, Jean-Baptiste Tournassoud, voué à une carrière de menuisier, fut « appelé » à trois reprises : à son devoir patriotique en 1887, par une double vocation – militaire et photographique – et en 1915, reconnu pour son talent, par le Ministre de la Guerre en personne ! Son chemin était désormais tracé…

De sa « camera obscura » fabriquée lors de ses 5 ans à sa rencontre avec les Frères Lumières (l’initiant à la technique de l’autochrome*), le parcours du commandant devenu photographe est riche : cet autodidacte cultivé, portraitiste de talent, des poilus aux « gradés » (Clémenceau, Foch, Pétain….), de sa famille aux gens du voyage…, sera qualifié d’ethnographe pour son regard avisé sur les étrangers.

En studio épuré ou en plein air, il s’inspire des codes de la peinture (notamment de son ami Honoré Hugrel, peintre mâconnais), d’un univers esthétique parfois proche de l’impressionnisme. Excellant dans l’art de la reconstitution, ses clichés, au cadre travaillé – telles des saynètes – sont des « icônes » mêlant maîtrise de la technique et force du message.

Mais Tournassoud, « témoin oculaire » de la société – à l’œil tantôt réaliste tantôt amusé – est précurseur en son temps et ne s’arrête pas là…

Ruines, architecture, instants de vie et scènes rurales à l’instar des tableaux d’un Millet (dont ce beau cliché « Nos courageuses françaises » – mise en lumières de trois femmes travaillant la terre), « portraits » animaliers… vues locales de Bresse, Dombes, Franche Comté ou du Pas de Calais complètent son catalogue. De concours en parutions, sa renommée s’étend au rythme de son oeuvre et les commandes affluent : ici, un recueil d’images « La Bresse et le folklore bressan » – paru en 1939 – là, un reportage sur l’électrification des élevages de volailles réalisé dans l’exploitation de Cyrille Poncet à Saint Etienne-du-Bois…

Après avoir suivi ces dédales contés, Aurélie et Jasmine Covelli, conservatrice-adjointe à la direction des musées, ont présenté au public les « coulisses » de l’exposition, de la genèse à la conservation des œuvres. Sans la générosité de Mick Micheyl, petite fille de l’artiste et le concours de la CCI de l’Ain et d’Agnès Bruno (Conservateur départemental des Musées de l’Ain de 1986 à 2006), le fonds aurait migré à… Los Angeles !

Applaudissements et remerciements ont conclu cette soirée et le public – élus, représentants du patrimoine de l’Ain et autres amis fidèles de l’Académie – ont pu se remettre de leurs émotions autour de ce fameux « verre de l’amitié » et des douceurs concoctées par « La Jonquillère » !

*photographie positive sur verre visible par projection et visionnage direct à la lumière.

Photos de la soirée sur la page Facebook.

Texte : Alix de LACHEISSERIE

Photo : © Charly CORDENOD

IMG_8604

Contact de l’Académie

Président de l’Académie de la Bresse
M.François BELAY
21 Boulevard Paul BERT
01000 BOURG EN BRESSE
contact@academiedelabresse.fr